Handicap

Je suis handicapé et tu m'emmerdes

Il y avait longtemps que je n’avais pas posté dans cette rubrique (ni dans la rubrique humeur, dans laquelle ce billet aurait pu/dû se trouver). Analyse du titre Analysons, si vous le voulez bien, le titre de ce billet. La première partie « Je suis handicapé » peut être comprise par nombre de personne, mais éclaircissons les choses pour que vous preniez bien la mesure de ce premier volet. Je suis handicapé physique,1 ça se voit (la plupart du temps), il me manque la jambe droite, amputé à la moitié du fémur2.

l'AAH, une prison

Je ne vais pas reproduire ici ce que d’autres on dit mieux que je ne le ferais. Ce billet sera donc très court. Mon cas personnel n’entre pas en ligne de compte, j’ai la chance d’avoir un revenu « important » grâce à mon emploi, la prévoyance souscrite par mon employeur et le paiement d’une pension d’invalidé par la solidarité nationale (la sécu). Mais nombre de personnes handicapées subissent cette injustice et c’est pour elles que je vous demande de signer cette pétition, d’en faire circuler le lien autour de vous, dans votre famille, dans votre entreprise, dans votre club de sport, etc.

La couverture lestée

Après des discussions sur les « couvertures lestées » sur le fediverse, j’ai décidé d’essayer moi-même. J’ai fait marcher le petit commerce de Jeff Bezos (désolé, mais je n’aurais pas trouvé ce genre d’article dans ma campagne). La première impression est bien sûr le poids. Il faut compter une couette de 10% du poids de la personne qui va l’utiliser. Pour moi j’ai donc pris une couette de 6Kg. Ensuite la difficulté est de la glisser dans la house (non fournie).

Les enfants et mon handicap

Je vous ai longuement (trop peut être) parlé des réactions divers et variées des adultes face à mon handicap. Iels ne sont pas les seuls à interagir avec moi. Les enfants eux aussi ont des réactions, bien différentes de celles des « grandes personnes » et varient selon l’âge des concerné•es.

La conduite.

Je vous ai parlé dans un autre billet du handicap, du ressenti des personnes handicapées (vu de mon fauteuil, je ne prétends pas parler pour toutes les personnes handicapées) et je vous ai narré quelques anecdotes (j’en ai d’autres dans ma besace). Je vais vous parler aujourd’hui de MON calvaire pour obtenir le droit de reprendre le volant.