J'ai passé un scanner

Ou l’on va voir que l’on peut s’amuser aux dépens d’autrui sans jamais se remettre en cause

Ce n’est pas le premier scanner que je passe, mais peut être le dernier, nous verronst les développements de cette aventure.

Mise en contexte

Dans le suivi de mes transplantations cardiaques, j’ai un forfait coroscanner annuel.

Pour les non habitués à l’anatomie les artères coronaires sont les artères qui alimentent le cœur en sang. Pour ceulles qui ont préféré découvrir les différentes parties du corps de leurs partenaires au lieu d’aller en cours de Science-Nat1, le cœur est un organe qui se trouve dans la poitrine, entre les deux seins, légèrement à gauche.

Donc en injectant un produit de contraste dans le corps pendant qu’on envoie des rayons X (Merci Mme Curie), on obtient des images, possiblement en 3D du cœur de la victime.

L’un des paramètres importants est la créatinémie, plus elle est base mieux c’est, elle donne une idée du fonctionnement des reins2 pour éliminer les déchets. La mienne est toute pourrie parce que les médicaments que je prend me bousille… les reins.

L’an dernier

L’an dernier, j’ai passé un scanner qui s’est mal passé.

Le produit de contraste a été injecté trop tôt et les images non pu être acquises. On me propose de revenir dans une semaine pour un autre scanner. Bah c’est gentil, mais comment dire, j’ai autre chose à foutre que de me faire piquer les bras, injecter du liquide de contraste et prendre de rayon X dans la tronche parce que vous vous êtes foirés voyez…

Il est alors décidé de refaire une injection « une petite » pour avoir des images parce que ce serait dommage. C’est important pour ma santé.

Donc pour le bien de ma santé on va me refiler une dose de rayons X et une demie dose de produits contrastant que mes reins malades vont avoir du mal à éliminer. OK

Cette année

Créatinémie encore plus pourrie (le temps passe et n’améliore pas les vieilles choses) mais on décide de faire quand même3 le scanner.

La pose du cathlon

Le cathlon est une aiguille longue et fine qui remonte loin dans la veine choisie.

Il aura fallu 3 tentatives pour trouver une veine qui veuille bien se laisser faire, c’est que 54 ans de piqûre et prise de sang, elles en ont ras l’cul mes veines (elles ne sont pas seules).

On pousse mon fauteuil et je m’installe sur la planche du scanner.

On va pouvoir commencer, l’assistante me dit ne pas bouger la jambe.

Le scanner

Pas grand à faire sinon écouter les instructions nazillardes qui sortent de la machine. La planche sur laquelle je suis allongé avance et recule toute seule sous le tunnel dans lequel tournent les éléments de prise de vue.

On m’injecte le produit de contraste et comme prévu « ça chauffe dans tout le corps »

Les techniciennes reviennent, le médecin les accompagne et m’apprend que l’on vient de me faire un scanner de… ma jambe valide.

Je suis passablement en colère, mais je vais éviter le scandale dans l’hôpital4.

Je refuse un nouveau rendez-vous dans une semaine, un mois, une année, un siècle. On verra ça quand Voyager reviendra sur Terre.

On me débranche le cathlon et je file vers ma voiture, j’appelle mon épouse pour lui raconter et la prendre à témoin de la persécution à laquelle je suis soumis5.

Le médecin rapplique « heureux de me trouver encore là », j’interromp ma communication téléphonique (ce, qu’avec le recul, je n’aurais pas dû faire), pour l’entendre me dire qu’il venait d’avoir ma cardiologue au téléphone et que je verrais avec elle la semaine prochaine.

Je n’en reste pas là

La colère ne retombe pas. Je décide d’écrire à la direcion de l’hôpital. Je sors LaTeX6 et voici ce qu’écrit :

		Madame, Monsieur 
		
    Je me présente, Jacques F, né en 19xx et habitué de votre établissement
    avant qu'il ne soit à XXX.
		
    J'ai bénéficié, dans votre établissement, de deux transplantations
    cardiaques et d'une amputation de la jambe droite. J'ai toujours été te
    suivit par le Dr XXXX XXXX qui exerce maintenant dans d'autres lieux.
    Elle continue toutefois a me suivre et me voir pour les bilans trimestriels
    post-greffe.
		
    Par habitude et sans doute facilité, le coro-scanner annuel devait être fait
    a XXX . 
		
    Donc, le 25 aout 2020, j'avais rendez-vous pour un CORO-SCANNER.
		
    Après m'avoir piqué par trois fois pour trouver une veine qui tienne le coup
    (c'est de ma faute j'ai des veines fragiles), je passe le dit
    scanner… *De la jambe gauche*, ma jambe valide.
	
    Vos équipes sont suffisamment *NULLES* pour ne pas savoir lire une *ORDONNANCE*.
		
    L'année dernière déjà, l'injection du produit de contraste a été fait trop
    tôt et les images n'ont pas été prises, ce qui a obligé à faire une seconde
    injection, moindre, pour avoir tout de même des images.
		
    Deux années de suite, ce n'est pas du hasard, c'est de
    *l'incompétence grasse*.
		
    Il m'a été proposé un autre rendez-vous, que j'ai refusé. Quel avantage
    aurais-je à un scanner de ma jambe manquante ? Parce que j'en suis sûr,
    j'aurais la prochaine fois à un scanner du moignon.
		
    J'en ai marre de votre établissement, de son incompétence, de ces
    infirmières qui hurlent dans les couloirs, de ces radiologues infoutus de
    lire une ordonnance.
		
    Je connais déjà la suite de cette lettre, vous allez la lire et me répondre
    « Olalala, mais on est tout désolés, mais vous comprenez seul celui qui ne
    fait rien ne se trompe pas. » et ce sera tout.
		
    Je ne suis même pas sûr que ma colère entière passe dans ce courrier ni même
    que vous compreniez la dite colère.

    Le très en colère 


    Moi
La lettre est postée, j’attends une réponse pour dans six mois environ.

Le compte rendu

J’ai reçu par mail le compte-rendu de mon scanner :

  Evènement indésirable au cours de l'examen : Acquisitionréalisée par erreur
  sur les membres inférieurs.
  Compte tenu de l'insuffisance rénale, on décide de ne pas procéder à une
  deuxième acquisition afin de ne pas altérer la fonction rénale
  Après explication, on propose au patient de revenir faire son coroscanner dans
  1 semaine après réévaluation de la créatininémie
  Dr XXXX XXXX prévenue au télélphone
  

Est-ce un compte-rendu médical ? Il parle d’une acquisition des membres inférieurs. Le scanner est tellement super de la mort qui tue qu’il arrive à avoir des images de ma jambe manquante ? Trop balèze le truc.

Aucun mot sur ce qu’il a pu voir sur les images (forcément il est spécialiste du cœur). Tant qu’à se gourrer de zone autant aller jusqu’au bout et me raconter comment vont les veines et les artères de mon membre valide, non ?

Conclusion hâtive, suscpetible de changer

Je suis en colère, extrément en colére au point que j’ai envie de tout balancer, médecins, médicaments, femme, chats et d’aller vivre dans une cabane abandonnée dans un vallon ignoré de l’Ardèche.

Dans quelques années des randonneurs trouveront mon corps si par malheur les loups en ont laissé quelque chose7.


  1. de mon temps on disait comme ça et je t’emmerde petit con. [return]
  2. si vous ne savez pas où sont les reins ni à quoi ils servent, je vous suggère de passer sur le journal de 13h de Jean-Pierre Pernaut pour en apprendre plus sur le dernier tailleur de pipes, à la main, de Saint-Claude. [return]
  3. ou « comme même » ? J’hésite à chaque fois [return]
  4. vous ai-je dit qu’iels sont spécialistes mondiaux maladies pulmonaires et cardiaque, que j’y ai un dossier qui occupe les 23 des sous-sols et que c’est la cardiologue qui me suit toujours qui a mis au point le protocol de coroscanner ? [return]
  5. je sais c’est elle qui prend tout dans la poire et ce n’est pas gentil pour elle, il faudrait que je « vois quelqu’un ». [return]
  6. quand je sors LaTex pour faire une lettre c’est que je suis très très fâché [return]
  7. par pitié, pas de leçon de morale « la vie est belle quand même », « tu es quelqu’un de précieux », etc… Je ne suis pas en mesure de recevoir ce genre de commentaires, je pense savoir mieux que tout le monde ce que je vaux vraiment. [return]