DIY

Un autre métier à tisser

Où l’on va voir comment faire un autre type de métier à tisser * Auto generated table of contents {:toc} J’ai toujours, malgré mes divers essais, des problèmes de tension de mon ouvrage. Je vais essayer un autre type de métier à tisser. Contrairement au précédent, celui-ci n’a rien d’historique. Nous allons utiliser des vis, des écrous et de la colle à bois. Note : contrairement au métier à tisser précédent, celui-ci n’est pas historique du tout.

J’ai fait des chouquettes

Où l’on va voir que faire des chouquettes, c’est aussi fastoche que de faire des gougères. Les ingrédients Ils sont très semblables à ceux utilisés pour les gougères. Nous allons simplement faire sorte que la pâte à choux soit sucrée. ¼ de litre d’eau ; 150 g de farine ; 100 g de beurre ; 5 œufs ; 1 CaS1 rase de sucre ; 1 sachet de sucre vanillé ; ½ CaC2 de sel : ½ CaC de poudre à lever ; du sucre perle3.

Métier à tisser, amélioration du concept

* Auto generated table of contents {:toc} Où l’on voit comment améliorer notre métier à tisser. # Le problème J’avais décidé d’employer des morceaux de manche à balai au lieu des morceaux de section carrés proposés par Manu dans son montage original. C’est une mauvaise idée. En effet, la laine glisse sur le manche à balai rond et il est plus difficile de maintenir l’ouvrage en place. Autre écueil, la tension des fils est difficile à maintenir, il faut un dispositif qui nous aide.

Métier à tisser, l’epreuve du feu

* Auto generated table of contents {:toc} Où l’on apprend quelques trucs avec l’expérience. Après mon premier essai, je me suis lancé dans la confection d’un galon de bonne longueur. Un autre galon de bonne longueur (148 cm) Basé sur ma courte expérience, voici quelques conseils : évitez de tisser sur plus de la moitié de la longeur de votre métier à tisser avant de prendre sur la réserve.

Métier à tisser, plus loin encore

* Auto generated table of contents {:toc} Où l’on voit ce que l’on peut faire avec le métier à tisser. # Que faire ? Voilà, notre métier à tisser est prêt, fini, amoureusement poncé, peut-être verni. Mais qu’en faire ? Nous allons faire des galons pour mettre en bas de nos rideaux, de nos costumes médiévaux, nos aumônières, etc. # La technique La technique du tissage « aux cartons » est l’une des plus simples à mettre en œuvre (avec celle du peigne, mais je n’en parlerai pas).

Métier à tisser, la suite

* Auto generated table of contents {:toc} Où l’on va voir quoi découper et comment assembler. # De quoi avons-nous besoin ? Je me suis basé sur l’ouvrage de Manu, du site [Les créations d’Anne-So et Manu](http://annesocouture.canalblog.com/archives/2009/11/08/15730870.html), un site plein de bonnes choses. Le plan est le même, j’ai juste remplacé les montants horizontaux par des morceaux de manche à balai. Il me semble que rond cela sera plus facile pour faire tenir la laine et la maintenir tendue (mais je n’ai absolument aucune expérience).

Métier à tisser

* Auto generated table of contents {:toc} Où l’on voit comment recycler une palette de transport. # Un métier à tisser ? Pourquoi faire un métier à tisser. D’autres activités dont je n’ai pas parlé ici nécessitent l’utilisation de galons. Ceux que l’on trouve dans le commerce ne correspondent pas à ce que je désire ou bien sont beaucoup trop chers. C’est pourquoi j’ai décidé de les faire moi-même.

Je fais mon levain

Où l’on apprend à faire un levain « chef ».
Le levain « chef » est le premier levain, celui qui servira de base à votre pain, mais aussi aux levains suivants.

Où l’on donnera une recette de pain, la mienne et qui marche pour moi.