Jacques Foucry bio photo

Jacques Foucry

IT, râleur et faiseur de pain

Email Twitter

Apprendre VI, 1/X



Qu’est-ce que VI ?

Vi est un éditeur de texte présent sur tous les Unix (ou presque). En fait le VI d’origine n’est pas la version que l’on trouve le plus couramment. De nos jours, c’est VIM (VIMproved) qui est installé. Cette version apporte des nouveautés, de nouvelles fonctionnalités que nous verrons rapidement.

Pourquoi apprendre VI ?

Il est vrai que nous disposons aujourd’hui d’un éventail important d’éditeur de texte, de BBEdit à TextMate en passant par TextEdit.

Seulement, voilà il peut arriver que vous ayez besoin d’éditer un fichier lors d’une connexion distante via SSH. Et là, point d’interface graphique, il faut utiliser un éditeur unixien pur sucre. Il y a bien sûr d’autres éditeurs disponibles, Pico, emacs, elvis… Mais je ne les connais pas et il est quasiment certain que VI est disponible, quelque soit la machine Unix sur laquelle vous intervenez. La présence des autres peut être plus aléatoire.

Pour commencer

Tout d’abord, il faut lancer vi. Depuis la ligne de commande, tapez simplement vi à l’invite du Terminal (ou de iTerm).
$ vi
Vous obtenez alors une page « blanche ».

1
2
3
4
5
6
~
~
~
~
~
~

Nous allons tout de suite apprendre à quitter vi. Le plus rapide est d’utiliser la séquence de touche CTRL Z. Cela permet de sortir violemment de l’éditeur, sans sauvegarder le travail effectué. La bonne technique est d’utiliser la touche ESC (escape ou Échap), suivie des caractères :q.

1
2
~
:q

Les deux modes de vi

vi travaille dans deux modes distincts : le mode commande et le mode insertion. Comme son nom l’indique, le mode insertion est utilisé pour insérer, supprimer, modifier le texte. Le mode commande quant à lui permet de passer des commandes telles que la commande de sortie de vi.

Pour passer en mode commande, on utilise la touche ESC, le reste de la commande se fait,en règle générale, sur la dernière ligne de votre éditeur (pour les commandes de sortie, d’écriture, de recherche, en fait pour les commandes qui agissent sur l’ensemble du fichier). Les commandes de début de saisie ne proposent aucun retour visuel Pour passer en mode insertion, on utilise l’une des commandes de début de saisie :

Commande Effet
a → la saisie commence après la position actuelle du curseur
A → la saisie commence à la fin de la ligne courante
i → la saisie commence à la position du curseur
I → la saisir commence au début de la la ligne courante

Il existe d’autres commandes de début de saisie que nous verrons plus tard.

Se déplacer dans le fichier édité

À l’origine les flèches de déplacement n’étaient pas utilisables. Le déplacement se fait donc en mode commande avec les touches :

Commande Effet
k → une ligne vers le haut
j → une ligne vers le base
h → un caractère vers la gauche
l → un caractère vers la droite

Toutefois avec les versions modernes (VIM), les touches fléchées peuvent être utilisées.

Sauvegarder un fichier

Pour sauvegarder le fichier en cours d’édition, il faut passer en mode commande ( ESC ) puis passer la commande d’écriture :w[nom du fichier]

1
2
~
:w mon_fichier.txt`

Billet suivant VI 2/x


Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération.