Jacques Foucry bio photo

Jacques Foucry

IT, râleur et faiseur de pain

Email



Les sauvegardes, tache importante de l’administrateur système. Dans une petite structure l’achat et la configuration d’un logiciel de sauvegarde n’est pas toujours simple. C’est pourquoi je préfère écrire des scripts shell qui assureront ces opérations.

Plantons le décor

Comme promit après ma catastrophe, voici le premier billet de la série sur la sauvegarde.
Nous allons petit à petit bâtir un système complet de script en utilisant ce que nous propose Mac OS X Server.

Pré requis

Le seul véritable pré requis est d’avoir une installation de Mac OS X Server (ou de Mac OS X) fonctionnel. Autre chose d’important, nous allons faire beaucoup de ligne de commande. Il faut donc ne pas y être allergique.

Les outils

Il nous faut un bon éditeur de texte. vi bien sûr est disponible. Vous pourrez utiliser Pico si vous préférez. Mais comme nous allons beaucoup l’utiliser, il serait bon d’en avoir un plus « Mac OS »… Par exemple BBEdit (payant), TexWrangler (gratuit) ou encore TextMate. C’est trois éditeurs ont la particularité de pouvoir être appelé depuis la ligne de commande.
Nous allons également voir beaucoup de commandes « unixiènnes ». Vous pouvez bien sûr me faire confiance et utiliser ce que je donne comme argent comptant. Toutefois, la curiosité n’est pas toujours un mauvais défaut. Il est donc conseillé de lire les pages de manuel des commandes que nous allons utiliser.

Les « Man Pages »

Toutes les commandes Unix disposent d’une documentation, disponible grâce à la commande man. Cette commande a, elle aussi, un manuel accessible par la commande man man. Vous pouvez aussi utiliser une application ayant une interface graphique comme ManOpen.

La ligne de commande

On accède à la ligne de commande par l’application Terminal qui se trouve dans le répertoire Utilitaires du répertoire Applications. La ligne de commande à une invite qui se termine par % pour un utilisateur standard et # pour l’utilisateur root. Il est également possible d’utiliser iTerm, qui dispose d’onglet (à la manière de Safari).


Billet suivant


Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération.