Jacques Foucry bio photo

Jacques Foucry

IT, râleur, faiseur de pain et d’autres choses

Email Twitter Github



Où l’on va voir quoi découper et comment assembler.

De quoi avons-nous besoin ?

Je me suis basé sur l’ouvrage de Manu, du site Les créations d’Anne-So et Manu, un site plein de bonnes choses.

Le plan est le même, j’ai juste remplacé les montants horizontaux par des morceaux de manche à balai. Il me semble que rond cela sera plus facile pour faire tenir la laine et la maintenir tendue (mais je n’ai absolument aucune expérience).

De même j’ai évité les clous pour les remplacer par des tourillons, ceux-là même que l’on trouve dans les meubles d’une marque suédoise bien connue. Pensez à les prendre suffisamment longs, ils doivent faire au moins 1 ½ l’épaisseur de votre planche.

L’avantage de prendre des tourillons c’est que si vous vous débrouillez bien, il n’y a pas de temps de séchage de la colle 1.

Mon plan qui ressemble furieusement à celui de Manu

La découpe

Juste un ou deux conseils :

  • On ne scie pas sur le coin d’une table, on utilise un établi, on serre convenablement les pièces ;
  • On porte des protections (gants, bouchons d’oreille si vous utilisez une scie nucléaire), des chaussures de chantier (si possible) ;
  • On essaye de scier droit en s’aidant d’une autre planche.

Le montage

Il est temps de procéder au montage. Je n’ai pas de photos, je vous demande donc d’imaginer :-)

Les trous

Nous allons commencer par les renforts qui se trouvent à chacune des extrémités de la planche principale. Faites en sorte de maintenir la planche et le renfort à angle droit. Nous allons percer le renfort ET la planche en même temps. Si votre perceuse est équipée d’un dispositif de guidage de profondeur, c’est le moment de l’utiliser et de le régler à la longueur des tourillons.

Les quatre trous (oui, deux de chaque côté) ne doivent pas être trop près du bord de la planche (comptez au moins 1 ½ la longueur d’un tourillon)2.

Nous allons également faire nos trous dans les montants (les pièces trapézoïdales). Placez-les à angle droit de la planche principale, contre les renforts déjà percés. Les trous se situent l’un au niveau du renfort l’autre au niveau de la planche principale.

Nous devons également percer les morceaux de manche à balai et les montants, là où viendront s’ajuster les morceaux de manche à balai.

L’assemblage

Nous allons assembler les renforts et la planche principale. Il faut simplement mettre un tourillon dans chacun des trous de la planche principale et emboîter par dessus le renfort. Quelques coups de masse pour bien enfoncer les uns dans les autres3.

Sur l’un des côtés, nous allons employer la même technique pour mettre les montants.

Mettons aussi les tourillons dans les morceaux de manche à balai et ajoutons-les à l’assemblage déjà réalisé.

Enfin, tourillons posés sur l’autre coté, nous allons mettre en place les deux derniers montants, finissant par là le montage.

Après plusieurs remarques j’ai ajouté un plan de montage pour vous aider.

Le plan de montage avec des jolies flêches

Et pour finir

Et enfin des photos du métier à tisser terminé.

Mon métier à tisser, prêt à être utilisé

Une vue d’ensemble.

Mon métier à tisser, prêt à être utilisé

Et une vue détaillée.

  1. Vouz verrez sur mes photos que j’ai employé de la colle à bois. C’est parce que mes tourillons n’étaient pas assez longs, j’ai donc préféré sécuriser l’assemblage ainsi. 

  2. Vous pouvez faire le montage des renforts dès maintenant, cela vous aidera pour les trous sur les montants. 

  3. Ne tapez pas directement sur votre assemblage, utilisez une chute de bois pour ne pas abîmer votre œuvre. 


Article suivant :

Laisser un commentaire

Les commentaires sont soumis à modération.